Vous êtes ici : Accueil » La Commune » Histoire

Histoire

Fortschwihr
Commune du canton de COLMAR 2 à 8 km à l’Est de Colmar (le canton d'Andolsheim n'existe plus)

Altitude :
185 m

Superficie :
478 ha

Population :
  294 habitants en 1975
1184 habitants en 2001
1266 habitants en 2013

1241 habitants au 1er janvier 2015



Habitants : les Fortschwihrois

Origine du nom :

Comme tous les villages se terminant par wihr, Fortschwihr a été une ferme romaine  « villare »,lorsque les romains étaient en Alsace de 56 avant JC à 486 après JC.
Fortschwihr apparaît dans les textes au XIVe siècle sous différents noms : Volraczwiller (1315) ; Volratswihr (1363,1374) ; ... Ces noms viendraient du prénom Volrat ou Fulrad (abbé de Saint-Denis au VIII e siècle)

Blason de FortschwihrBlason :

Le blason actuel est créé en 1971.
« D’or au lion rampant de sable accompagné en chef d’une ramure de cerf posée en fasce »
Le lion est emprunté à l’armorial de la généralité d’Alsace et le bois de cerf est l’emblème de la famille des Wurtemberg.

Histoire :

L’exécution d’une fouille de sauvetage (automne 1997) avant la réalisation d’une opération immobilière (« Le Jardin de Fleurette » ) a renouvelé la datation de l’implantation de la communauté villageoise. La découverte d’une sépulture à incinération du II° siècle indique que le site était occupé dès l’époque gallo-romaine. L’exhumation d’une nécropole mérovingienne (fin VII e siècle) et carolingienne (fin VIII e siècle)  attestent l’implantation durable de la population.
Le nom du village n’est cependant cité qu’au début du XIV e siècle. Il appartient alors aux seigneurs de Horbourg avant d’être cédé en 1324 aux comtes de Wurtemberg. On trouve mention de l’église Saint-Laurent de Fortschwihr dès 1315. La paroisse faisait partie de l’évêché de Strasbourg, chapitre rural de Marckolsheim. La Réforme fut introduite entre 1534 et 1536 par Georges Ier de Wurtemberg, comte de Montbéliard et de Horbourg, seigneur de Riquewihr.
En 1534, le comte Georges de Wurtemberg introduit la Réforme et la paroisse devient protestante.


Un siècle plus tard, la guerre de Trente Ans fait rage. La région est désertée pendant quelques années et ne se relève qu’à l’arrivée d’immigrés suisses.  Le premier pasteur, Adam Gundelmann, arriva en 1544 et l’église fut utilisée par les protestants jusqu’en 1687.

Avec la révocation de l’édit de Nantes, une cure  royale est créée par Louvois dans les villages qui comptent plus de sept familles catholiques. L’église de Fortschwihr se voit donc appliquer le simultaneum : le chœur est attribué aux catholiques. Deux fois par an, lors des rogations et à Saint Laurent, le bâtiment servait au culte catholique. 

Sous Louis XIV, le nouveau pouvoir français applique après 1687 aux églises  le Simultaneum dans les villages qui comptent au moins sept familles catholiques.
L’église fut démolie en 1860 à cause de sa vétusté et un nouvel édifice la remplaça en 1863.

A partir du milieu du XVIII e siècle, des familles nobles viennent s’installer dans l’ancien « château » du village : Jean  Nicolas de Langenhagen ; Georges Klein de Kleinenberg et son fils Benjamin ;  Frédéric Pfeffel et son frère Théophile Conrad Pfeffel, le célèbre poète.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le village de Fortschwihr est évacué, puis occupé par les Allemands. Lors des combats de la poche de Colmar, fin janvier 1945, le village subit de nombreux dégâts.
L’église Saint-Laurent est alors incendiée et sera reconstruite après la guerre. Dans la nuit du 30 au 31 janvier 1945, une grande partie de l’église est détruite, à l’exception du clocher. Reconstruite après la guerre, elle est consacrée en 1956 et se verra dotée d'un orgue du facteur Mulheisen et d'une nouvelle cloche.

En 2002, la volonté concertée de la commune de Fortschwihr, des deux communautés religieuses et la générosité des habitants ont permis une restauration de l’intérieur de l’église et la réalisation dans le chœur d’une remarquable peinture murale d’Olivier Wagner.
En 1970, la commune est retenue pour l’implantation du Collège. Cet établissement accueille actuellement 815 élèves issus de 13 communes du canton.
Le Conseil Général a financé en 2004 de lourds travaux pour réhabiliter le Collège. Les travaux d’aménagement du rond-point devant le Collège se sont poursuivis tout l’été. La sécurité sera améliorée avec cette nouvelle réalisation. De 2012 à 2014 de nouveaux travaux ont été réalisés pour construire le bâtiment accueillant l'Administration ainsi que la salle de réunion, la cour a été réaménagée, un garage à vélos et des logements de fonction ont été ajoutés.

En 1995, la mairie, complétée d’une salle communale, s’installe dans ses nouveaux locaux.
L'actuelle mairie est l'ancien presbytère qui deviendra l'école communale.
En 1846 est construite l'actuelle école primaire qui fut longtemps une mairie-école.

C'est en 1996 que les élèves peuvent s'installer dans l'école restaurée de 4 nouvelles classes aménagées dans les locaux de l'ancienne mairie-école.

En 2005, les travaux d'extension de l'école primaire débutent. Ils permettront de remplacer les constructions mobiles par une construction qui utilise les matériaux haute qualité environnementale et les énergies renouvelables seront mises en œuvre : géothermie, panneaux photovoltaïques. Les élèves seront ainsi sensibilisés aux constructions architecturales permettant la protection de notre environnement et de notre avenir.
En 2008 une grange du 18ème siècle, réhabilitée, accueille le périscolaire et une salle associative.

En 2008 la bibliothèque municipale ouvre ses portes. Elle est située au bout du bâtiment scolaire dans le nouveau bâtiment en bois qui agrandit l'école depuis 2007. (voir la page de la bibliothèque onglet "Vie locale")

accès malvoyants  -  plan du site  -  mention légales  -   © 2011 HDR logo HDR